Namibie : mon couteau suisse

Big Daddy vue du parking

Organiser un voyage en Namibie n’est pas chose facile. De nombreuses questions se posent : Quand partir ? Quel budget faut-il prévoir ? Quel type d’hébergement choisir ? Faut-il louer une voiture ? Peut-on visiter le pays seul ou faut-il prendre un guide ? A toutes ces questions, et bien d’autres encore, je tente de vous fournir une réponse claire et exhaustive.

J’ai regroupé les questions en différentes phases : dès le début de l’organisation, juste avant de partir, et pendant le voyage.

Quand partir en Namibie ?

La Namibie étant située dans l’hémisphère sud, ses saisons sont inversées par rapport aux nôtres. L’été austral dure de Novembre à Avril, et possède un climat très chaud mais aussi très pluvieux. La saison sèche correspond à l’hiver austral, de Mai à Octobre. Les températures sont alors plus basses (et peuvent même être très froides la nuit dans le désert) mais restent très agréables en journée. Même si la Namibie peut se visiter toute l’année, cette deuxième saison est celle à privilégier. Si vous le pouvez, choisissez idéalement les mois de Mai, Juin ou Septembre, très agréables en température, et hors pic touristique des vacances scolaires.

Et s’il faut choisir entre Mai et Septembre ? Très bonne question ! En ce qui nous concerne, nous y étions en Septembre, et le temps était superbe. Chaud en journée (et même très chaud à Etosha), et frais voir froid la nuit, mais pas inconfortable non plus pour dormir sous tente. Étant la fin de la saison sèche, les points d’eau se font plus rares, ce qui facilite l’observation des animaux lors de safari. Les paysages sont très arides, et la végétation est quasi inexistante. Ayant vu des photos de blogueurs partis plus tôt dans l’année, les couleurs y semblent différentes : en Janvier et Février, le parc d’Etosha se pare d’un beau manteau vert, et les dunes du Namib fleurissent. En partant en Mai, la végétation doit donc être un peu plus présente qu’en Septembre, ce qui donne sûrement de somptueux paysages. Lors de notre prochain voyage, nous essaierons donc de partir en début de saison sèche, afin de découvrir le pays sous un autre visage. Mais Septembre est définitivement un mois idéal pour la découverte de la Namibie !

Zèbres dans la savane d'Etosha
Etosha au mois de Septembre : un paysage aride mais à couper le souffle !

Ou dormir en Namibie ?

Plusieurs options d’hébergements s’offrent à vous. En fonction de votre budget et de vos envies, vous pourrez soit camper, soit séjourner en lodges, ou encore faire un mix des deux. Si vous pouvez vous le permettre, cette dernière option, loin d’être la plus économique, est néanmoins celle que je conseille. Elle combine l’excitante aventure du camping au charme et au confort des superbes lodges du pays.

Le camping en Namibie est une expérience vraiment unique que je recommande à tous. Dormir dans la savane, dans une tente perchée au sommet de son 4×4 (voir ma rubrique « Faut-il louer une voiture ? » ci-dessous), entendre le bruit des animaux sauvages et se sentir vulnérable bien qu’étant en sécurité. Cela fait selon moi complètement partie de l’Aventure Namibienne, avec un grand A. La plupart des campings sont de plus situés dans un cadre exceptionnel, en pleine nature.
Mon coup de coeur : le Gecko Camp. Son emplacement « Eagle » est unique : niché en haut d’une petite montagne, il offre une vue imprenable sur la savane. Les campings étant tous très éloignés les uns des autres, on s’y sent seuls au monde, et on dispose de commodités parfaites : vrais WCs, lavabos, braai et douche chauffée ! Bon à savoir, le camp propose également des tentes permanentes à plusieurs étages qui semblent très sympathiques.

Vue au petit matin à Gecko Camp
La sublime vue au petit matin depuis Gecko Camp

Les superbes lodges ne sont cependant pas en reste. Beaucoup possèdent également une vue spectaculaire et un charme discret qui se fond à merveille dans le paysage. Un rêve pour les voyageurs !

Mon top 3 :

    1. Moon Mountain Lodge : un vrai coup de coeur pour ses bungalows perchés à flanc de colline, sa vue parfaite sur les Naukluft Mountains, et l’excellente attention de son personnel.
    2. Grootberg Lodge : comment ne pas tomber des nus devant son emplacement plus qu’exceptionnel, sur les flancs du canyon de l’Etendeka.
    3. Spitzkoppen Lodge : le lodge le plus luxueux de notre séjour, niché en plein coeur du superbe site du Spitzkoppe.

Bungalow du Moon Mountain Lodge
Des pigeons à la piscine du Grootberg Lodge
Le Spitzkoppen Lodge dans son cadre exceptionnel

Quel budget pour la Namibie ?

Il est toujours difficile de répondre à cette question, car il y a toujours autant de budgets que de voyages possibles. Mais soyons honnête, la Namibie n’est pas une destination « low-cost ». Les gros postes de dépense sont multiples : billets d’avion, transport, hébergements et visites.

C’est un voyage qui a un prix, mais croyez-moi, si vous pouvez vous le permettre, n’hésitez pas un instant. Cela vaut chaque centime dépensé !
En limitant au maximum les coûts, vous devriez pouvoir rentrer dans le budget suivant :

  ➵ avion : entre 750 et 950 € (en provenance de la France).
  ➵ location de voiture : les prix varient beaucoup en fonction de la saison, du loueur et bien sûr, du véhicule loué. Il est donc difficile d’estimer un coût pour votre voyage. Mais pour vous donner une idée, si vous faites le choix d’un 4×4 équipé camping (voir mes explications ci-dessous), pour 15 jours, comptez entre 700 et 1800€ pour 2 personnes et entre 1200 et 2200€ pour 4 personnes. Je sais, l’écart est énorme ! Si votre budget est serré, la solution pour atteindre le bas de la fourchette : privilégiez la basse saison (entre Janvier et Mars), essayez de partir à plusieurs adultes, et comparez bien  les agences de location Namibiennes.
  ➵ hébergements : si vous faites le choix de camper, tout est déjà inclus dans le 4×4. Il faut tout de même rajouter le prix des campings, entre 10 et 20€ par personne et par nuit, et je conseille fortement de réserver quelques nuits en hôtels/lodge, au moins pour la première et la dernière nuit.
  activité et parcs : quand nous sommes partis en septembre 2018, l’entrée des parcs nationaux n’était pas très élevée : environ 5€ par adulte et par jour. Mais attention, il est normalement prévu que ces tarifs augmentent très prochainement. Vous pourrez retrouver plusieurs discussions sur les forums qui mettent à jour les informations régulièrement.

Si votre budget le permet, vous pouvez également inclure plus de lodges dans le planning (voir tout en lodge si tel est votre souhait), et organiser des excursions guidées (par exemple, un game drive à la recherche des éléphants du désert au Brandberg ou des rhinocéros du Grootberg, et/ou une journée à Sandwich Harbour, près de Walvis Bay).

Combien de temps faut-il s'y prendre à l'avance pour organiser un voyage en Namibie ?

Le gouvernement Namibien réglemente énormément les hébergements touristiques. Il y en a très peu et ils sont très vite pris d’assauts. Pour cette raison, je vous conseille vraiment de préparer votre voyage très longtemps à l’avance. Une année n’est presque pas de trop. A titre d’exemple, je m’étais occupée des réservations 10 mois avant notre voyage, et certains lodges étaient déjà complets. Réservez notamment bien en avance les hébergements situés à l’intérieur des parcs nationaux (Sesriem, Etosha etc.), que ce soit en camping ou en lodge.

Votre 4×4 étant un élément clé du voyage, pensez également bien à le réserver assez tôt. 

Faut-il un guide pour découvrir la Namibie ?

Le grand avantage de la Namibie est que le pays se visite en toute à autonomie sans aucune difficulté. Si vous n’avez pas peur de conduire sur pistes, les routes sont vraiment accessibles à tous. De même, les safaris, que ce soit à Etosha ou dans les réserves privées, peuvent toujours se faire en self-drive. Seules quelques activités nécessitent un guide de manière temporaire : les « Game Drive » organisés par les lodges (Brandberg, Grootberg etc.), la visite les sites d’art pariétal (Brandberg, Twyfelfontein) etc.

Pour en savoir plus, lisez aussi  mon article consacré à l’itinéraire complet de notre road-trip de deux semaines en autonomie.

Faut-il louer une voiture ? Quel véhicule choisir et chez quel loueur ?

Comme je le disais dans le paragraphe précédent, il est très facile de visiter la Namibie de manière autonome. La meilleure façon (et selon moi la seule !) de découvrir le pays est donc de louer un véhicule et de suivre un parcours itinérant.

Certains forumeurs semblent penser que le 4×4 n’est pas indispensable, et qu’un 2×4 peut suffire. Il est vrai que si vous suivez notre itinéraire, vous n’aurez pas forcément besoin d’enclencher la boite courte. Dans notre cas, nous l’avions utilisé à deux reprises seulement :  pour effectuer les 5 derniers kilomètres dans le désert du Namib et pour monter au Grootberg lodge. Mais dans les deux cas, des navettes permettent de véhiculer les voyageurs n’ayant pas de 4×4.

Cependant, les routes bitumées sont très rares et les pistes ne sont pas toujours en très bon état (beaucoup de taules ondulées). Pour des raisons de confort, je vous recommande donc vraiment de voyager en 4×4, ou en SUV bien surélevé.

Le type de véhicule que vous choisirez dépendra également de votre mode d’hébergement. Si vous partez sur l’option camping, de nombreux loueurs proposent des 4×4 totalement équipés : tentes sur le toit, frigo, réchaud, vaisselles, table et chaises et même douche solaire sont certains des nombreux équipements qui vous permettront d’être totalement autonome et de vivre la meilleure expérience camping possible. Une aventure inoubliable garantie !

Nos 4x4 dépliés en mode camping à Gecko Camp
Notre premier dépliage de tente dans le cadre magique de Gecko Camp !

Concernant la société de location, de nombreux loueurs Namibiens ayant très bonne réputation offrent des prix plutôt compétitifs. J’avais notamment lu de très bons avis sur « Asco Car Hire ». Consultez les avis sur les forums et vérifier les points essentiels : la fréquence de renouvellement des véhicules, la présence d’une deuxième roue de secours (très important !), les équipements fournis etc.

De notre coté, voyageant avec un bébé, nous recherchions un véhicule bien particulier, que seule la société Bushlore proposait. Bushlore est une grande compagnie internationale qui pratique donc des prix un peu plus élevés. La communication s’est toujours très bien passée avec eux, et les 4×4 étaient en bon état. Néanmoins, au vu des nombreux très bons commentaires sur les compagnies locales, je ne pense pas que le rapport qualité-prix de Bushlore soit le meilleur.

Un dernier conseil concernant la location de voiture en Namibie : n’hésitez pas à souscrire à l’assurance complémentaire intégrale. Les pannes et autres désagréments sur la route sont fréquents. Au total, sur nos deux véhicules loués, nous sommes revenus avec deux roues crevées, un pare-brise fendu et un amortisseur cassé. Nous étions donc bien heureux d’avoir accepter le rachat complet de franchise !

Un ou deux mois avant le voyage

Quels vaccins ? Faut-il prendre un médicament contre le paludisme ?

En provenance d’Europe, la Namibie n’impose pas de vaccins particuliers. Comme pour tout voyage, il est bien sûr nécessaire d’être à jour de ses vaccins « classiques », également obligatoires en France (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche etc.), et il est recommandé d’être vacciné contre l’hépatite A. En fonction de la durée et des conditions de votre voyage, peuvent également être ajoutés la rage et la fièvre typhoïde (séjour dans des zones plus reculées, beaucoup de contact avec les animaux etc.).

La seule obligation concerne les voyageurs entrant sur le territoire Namibien depuis un pays où sévit la fièvre jaune. Dans ce cas, la vaccination contre celle-ci est obligatoire, et une attestation peut vous être demandée à la frontière. J’avais eu une petite crainte à ce sujet car nous faisions nous-mêmes escale en Ethiopie. Mais l’escale étant de moins de 10 heures, l’obligation ne s’appliquait pas. Personne ne nous a d’ailleurs rien demandé à l’arrivée à Windhoek. 

Concernant le paludisme, la situation diffère selon la saison de votre voyage. En hiver, seule la bordure nord-est du pays est à risque. Si votre trajet ne dépasse pas le Parc d’Etosha, il n’est donc pas nécessaire de prendre d’anti-paludéen (nous ne l’avions d’ailleurs pas fait). En été par contre (de novembre à juin), l’ensemble du quart nord-est est concerné par la maladie. Un médicament de type Malarone est donc recommandé. 

Le site suivant donne des informations très claires sur le sujet : https://www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/?pays=Namibie.

Quels documents administratifs sont nécessaires en Namibie ?

Pour un séjour inférieur à 90 jours, aucun visa n’est nécessaire pour l’entrée en Namibie depuis l’Europe. Seul un passeport en cours de validité est bien sûr obligatoire.

Si vous conduisez, un permis international est normalement requis. Nous l’avions fait faire mais il ne nous a finalement jamais été demandé lors des contrôles. Je conseille tout de même de s’en procurer un pour éviter tout problème inutile.

Quel décalage horaire entre France et Namibie ?

Bonne nouvelle ! Il n’y en a pas (ou presque) ! Lorsque nous sommes en heure d’été, il n’y a aucune différence d’heure entre la France et la Namibie. En heure d’hiver, seule 1h de décalage est à appliquée.

Le matériel pour un voyage en Namibie

Quels vêtements mettre dans sa valise ?

Même si cela dépend bien sûr de la saison de votre voyage, de vos activités et des hébergements que vous avez prévu, je vous livre ma packing-list complète. Si vous partez en hiver austral (de Mai à Septembre), je pense que c’est une très bonne base (n’oubliez pas que les mois les plus froids sont Juillet et Août). Si vous partez en été, privilégiez plutôt les affaires légères, mais gardez quelques vêtements longs pour le soir et pour la côte Atlantique. Sachez enfin que quelque soit la saison, la « technique des couches » de vêtements est parfaitement adaptée à la Namibie car les températures varient beaucoup au cours de la journée.

Des vêtements chauds (pour le soir, la nuit et la côte) :

☐ Pantalon(s)
Quelques tee-shirts à manches longues
☐ Polaire
☐ Coupe-vent : peut s’avérer très utile, notamment sur la côte
☐ Pyjama chaud : si vous dormez en tente, je conseille de prendre un collant technique (synthétique ou mérinos) et un tee-shirt long
☐ Echarpe / foulard.

Des vêtements légers pour la journée :

☐ Des sous-vêtements, évidemment !

☐ Short(s) et/ou pantalon(s) léger(s)
☐ Tee-shirts à manches courtes
☐ Casquette/chapeau : très important, la Namibie est l’un des pays connaissant le meilleur ensoleillement au monde !
☐ Lunettes de soleil
☐ Maillot de bain : surtout en été, car en hiver, l’eau des piscines est très fraîche. Mais cela ne prend pas beaucoup de place, juste au cas où !

Des chaussures : 

☐  Baskets légères ou chaussures en toile.
☐ Tongs (pratique pour les douches communes notamment), ou pour être plus à l’aise le soir.
☐ Chaussures de marche / bonnes baskets : des basses suffisent normalement, mais cela dépend bien sûr de votre itinéraire et du nombre de randonnées prévues.

Quels équipements divers à prendre ?

Certains équipements sont essentiels pour un voyage en Namibie. Voici ma liste du matériel à prendre, y compris quelques petites astuces bien ingénieuses !

Para-pharmacie :

☐ Crème solaire : indispensable !
☐ Crème hydratante et baume à lèvres : la Namibie est un pays extrêmement sec.
☐ Anti-moustique : même si, en fonction de votre itinéraire et de la saison, vous n’en rencontrerez peut-être pas énormément.
☐ Serum physiologique : en particulier si vous portez des lentilles. Dans ce cas,  pensez aussi bien à prendre votre paire de lunettes. Le climat très sec et la poussière peuvent vraiment irriter les yeux et empêcher le port des lentilles trop longtemps (ça avait en tout cas été mon cas).

Matériel divers :

☐ Duvet : si vous campez, et si les 4×4 ne sont pas déjà équipés (Bushlore en fournissait).
☐ Sac à viande : permet un petit gain de chaleur, et est toujours agréable quand vous n’êtes pas tout à fait sûrs de la propreté des duvets ou des draps.
☐ Serviette de toilette : celles en microfibre ne prennent vraiment pas beaucoup de place !
☐ Jumelles : équipement indispensable pour observer les animaux. Je vous conseille des 8×32, 8×42, 10×32 ou 10×42.
☐ Lampes frontales : fortement conseillé pour le soir et pour les départs matinaux.
☐ Gourde : il faut bien s’hydrater, il peut faire très chaud en journée !
☐ De la musique : vous ne capterez quasiment jamais la radio, et vous allez faire de longs trajets ! Je vous conseille de télécharger de la musique sur votre téléphone / mp3 (pensez à demander si votre véhicule dispose d’un entrée USB et/ou jack) ou d’amener quelques CDs.
☐ Des gants de jardinage / bricolage : très pratiques lors des changements de roue (très fréquents en Namibie).
☐ Multiprise : très pratique car cela vous permet de brancher plusieurs appareils (téléphones portables, appareils photos etc.) sur le même adaptateur. Concernant ce dernier, ne vous embêtez pas à l’acheter en avance. Vous pourrez directement le prendre sur place, lorsque vous irez faire vos premières courses par exemple.

Une dernière astuce : 

☐ Sacs congélation zippé : voilà une astuce que j’avais trouvé sur les forums, et que je conseille vivement d’utiliser ! Vous allez vite vous rendre compte qu’en Namibie, il vaut mieux ne pas être allergique à la poussière. Celle-ci s’infiltre partout, notamment lors des trajets sur piste. Même votre coffre en sera remplie ! Nous avions donc acheté une boîte de sacs congélations zippés afin de mettre tous les objets précieux/fragiles à protéger : matériel électronique (appareils photos et accessoires), papiers d’identité etc. Nous y avions aussi mis nos sous-vêtements, car c’est toujours plus agréable sans poussière !

4x4 soulevant beaucoup de poussière sur les pistes de Namibie
Vous voyez la poussière soulevée ? Croyez-moi, elle s'infiltre partout !

Quel matériel photo faut-il avoir en Namibie ?

Si vous aimez la photo, c’est sûrement une question que vous vous êtes déjà posée. Bonne nouvelle, la Namibie est un vrai paradis pour les photographes ! Mais alors, quel matériel pour en profiter pleinement ?

Je ne vais certainement pas vous citer un modèle, ni même un type d’appareil en particulier, car en fonction des préférences, des besoins et du budget de chacun, de nombreuses possibilités conviendront très bien. L’important selon moi est de pouvoir photographier tout ce que ce magnifique pays a à offrir : ses paysages grandioses et sa faune exceptionnelle.
Pour les photos de paysage, un objectif grand angle, idéalement avec un petit zoom, est idéal. Pour les photos d’animaux par contre, un télé-objectif est vraiment recommandé.

Pour ma part, voilà quel était mon matériel :
Boîtier Hybride Lumix G7 (format capteur 4/3).
Objectif 14-140 mm (équivalent 28-280mm), grand angle très polyvalent.
Objectif 100-300 mm (équivalent 200-600mm), parfait pour les photos animalières.

Si cela est un peu du chinois pour vous, mais que vous aimez quand même bien faire des photos, peut-être un Bridge (capteur de compact mais très gros zoom) est-il une bonne option : un zoom très polyvalent qui vous permettra de ne pas vous prendre la tête avec les changements d’objectifs.

Concernant les accessoires, pensez bien à prendre suffisamment de cartes mémoires, de préférence rapides pour les photos d’animaux. Et bien sûr, une deuxième batterie est toujours confortable afin de ne pas tomber en panne (les points de charge ne sont pas systématiques, surtout si vous campez).

Et la question du trépied ?
Honnêtement, je ne peux pas vraiment trancher là-dessus ! Je dirais que si vous en avez déjà un, et que vous avez l’habitude de l’utiliser, alors bien sûr, prenez le ! Dans le cas contraire, ce qui était aussi ma situation, je ne suis pas sure que cela soit nécessaire. Je m’étais beaucoup posé la question moi-même, et j’avais finalement décidé de faire sans, ce que je n’ai sincèrement pas du tout regretté.

L’accessoire qui s’est par contre révélé indispensable est le “Bean Bag”. Littéralement “sac de haricots”, il s’agit d’un sac (acheté ou fait main), que l’on remplit avec des graines, des billes de polystyrène ou tout autre garniture de son choix, et qui permet de poser et stabiliser l’appareil sur un support (le rebord d’une portière, le toit d’une voiture ou le dessus d’un muret par exemple). En safari, c’est vraiment (vraiment !) très pratique. Pour éviter de transporter du poids inutile dans l’avion, vous pouvez ne le remplir qu’une fois sur place. J’avais pour ma part acheté un gros sac de riz à l’arrivée, et cela convenait parfaitement. Avant de rentrer, vous pouvez aussi vider le riz (par exemple dans l’un de vos sacs zippés) et l’offrir au personnel de l’hôtel. Pas de gaspi, et ils seront ravis !

Un dernier conseil : si jamais vous possédez deux boîtiers, n’hésitez surtout pas à les prendre !
Avoir deux appareils se révèle en effet vraiment très pratique pour les safaris. Cela vous permet de monter votre téléobjectif sur le premier, pour les gros plans et les scènes éloignées de vous, et un grand angle sur le second, pour les photos de groupe et d’animaux fondus dans le paysage. Vous allez me dire : « il suffit de changer d’objectif ». C’est vrai, mais cela présente deux inconvénients majeurs. Le premier, c’est bien sûr que cela prends du temps. Or une scène animalière est souvent très rapide, et il serait vraiment dommage de rater l’action. Le deuxième est dû à l’environnement dans lequel vous vous trouverez, très poussiéreux, voir humide, et qui pourrait endommager le capteur lors de la manipulation. Avoir deux boîtiers est donc un must. Personnellement, je n’en avais qu’un, et cela m’a manqué. Si toutefois comme moi, vous ne le pouvez pas, alors à chaque changement d’objectif, pensez bien à vous mettre à l’intérieur de la voiture, à l’arrêt, fenêtres fermées, et à procéder le plus rapidement possible (vous pouvez même vous faire aider pour aller plus vite).
Et pour ceux ayant un bridge, bonne nouvelle, cela ne s’applique pas à vous, puisque votre appareil est un tout-en-un !

Des livres et cartes à emporter ?

Une dernière petite chose pour compléter votre valise : il peut être très intéressant d’avoir un livre présentant tous les animaux à guetter lors de vos safaris. En voici deux que nous avions nous-même pris. Les deux sont très bien, je n’ai donc pas vraiment de préférence.

 « Géologie, faune et flore de Namibie », de Maxime Lelièvre.
 « Compagnon de Safari – Guide pratique de la faune Namibienne », de Caroline Oriol.

Enfin, si vous partez en road-trip, voici LA carte qu’il vous faut : « Carte routière de Namibie » de Tracks4Africa. Elle est très bien faite, claire, et surtout elle indique les temps de trajets de toutes les routes et pistes, ce qui est vraiment très utile pour planifier vos différents étapes.​

Enfin sur place !

Comment payer en Namibie ?

La monnaie locale est le Dollar Namibien, noté NAD. Il a la même valeur que le Rand Sud Africain, et les deux devises peuvent être indifféremment utilisées en Namibie. Notez par contre que vous ne pourraient pas payer en NAD en Afrique du Sud. 

Les cartes de crédit Visa et MasterCard sont généralement acceptées par les supermarchés et restaurants dans les zones urbaines (Windhoek, Swakopmund, Walvis Bay etc), mais moins dans les régions plus rurales. De plus, l’essence ne peut pas être réglée par carte. Je vous conseille donc de toujours avoir assez de liquide sur vous. Vous trouverez des distributeurs (ATMs) un peu partout dans le pays, dans les villes ou les lieux les plus touristiques. A titre d’exemple, nous avions retirés dans les endroits suivants : Windhoek (aéroport et supermarché), Solitaire, Walvis Bay et Kamanjab.

Faut-il donner des "tips" en Namibie ?

Les « tips » (pourboire) sont une pratique courante en Namibie : pour les serveurs au restaurant, les pompistes, les guides etc. Mais il est souvent difficile de savoir combien donner. Voici les pourboires que recommandent Cardboard Box (un site de réservation Namibien très pratique et efficace) :

10% minimum dans les restaurants, à adapter en fonction de la gentillesse du personnel.
3 à 10 NAD pour les porteurs (dans les hôtels) et toute personne vous aidant au supermarché (pour mettre en sacs ou les porter).
5 à 10 NAD par heure pour les gardiens de parking.

Ou faire les courses à l'arrivée à Windhoek ?

Si vous avez opté pour l’option camping avec 4×4 équipé, l’une des premières choses à faire lors de votre arrivée est de remplir le frigo. Sur conseils de notre hôtel, nous nous étions rendu au Superspar Maerua, qui s’est révélé être une excellente option ! Ce supermarché dispose de tout ce dont vous pouvez rêver, produits locaux comme internationaux ! Une pharmacie très bien approvisionnée est également présente sur le petit mol (ma sœur y avait même trouvé le lait en poudre qu’elle utilise à Londres !). De plus, le parking extérieur vous permet de garer votre monstre de véhicule en toute facilité, et deux ATMs sont disponibles pour retirer vos premiers NADs. Pour résumer, une première escale vivement conseillée pour bien débuter votre séjour et partir en toute sérénité !

Voilà, j’espère que cette petite FAQ aura su répondre à toutes ou certaines de vos questions. Si vous en avez d’autres, n’hésitez surtout pas à laisser un commentaire ! Très bonne préparation à vous, un merveilleux voyage vous attend !

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !

Image d'épingle Guide Pratique Namibie
Image d'épingle Guide Pratique Namibie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *